après mariage
Mariage

Les choses importantes à faire après le mariage

Le jour J est passé ! Félicitations monsieur et madame X. Vous vous sentez sûrement apaiser après les préparatifs, sauf que ce n’est pas la fin des organisations. Il reste encore certaines choses importantes à faire après le mariage. C’est parti pour une petite liste !

Les choses à faire dans les jours suivants

Effectivement, on ne doit pas oublier d’orchestrer les voyages de noces. Si ce n’est pas fait, c’est le moment de préparer le passeport et le visa et de boucler la valise. Entre temps, il faut profiter pour ouvrir les cadeaux. La robe et la tenue des mariés devraient également être envoyées au pressing. Plus important encore, le nouveau couple a à remercier les invités de leurs cadeaux ou de leurs présences. Pour mémoriser les meilleurs instants de la cérémonie, les époux ont besoin de sélectionner les photos du photographe. Le cas échéant, c’est primordial de payer les prestataires et de rendre les affaires louées.

Changer de nom de famille

Changer de nom n’est pas une obligation, mais quand les nouveaux mariés se sont mis d’accord, la femme peut prendre le nom de son bien aimé comme nom d’usage. La procédure commence par le remplissage d’une déclaration de changement de nom qu’on peut trouver sur internet. Ensuite, il est important d’envoyer une copie aux divers organismes concernés. Ce dernier vise notamment la sécurité sociale, les assurances, la caisse d’allocations familiales, le bureau du service national, l’employeur, la banque, etc. En parallèle, c’est nécessaire d’actualiser la carte d’identité et le passeport à la mairie, ainsi que la carte grise et le permis auprès de la préfecture.

S’occuper des démarches administratives

Outre le changement de nom, d’autres démarches administratives sont à entreprendre. Le premier concerne la déclaration commune des charges du foyer et des ressources. Cela nécessite l’envoi d’une photocopie du livret de famille au centre des impôts. À part cela, les époux ont le droit de choisir le régime familial. L’idéal, c’est de prendre un rendez-vous chez un notaire dans les semaines suivant la cérémonie. L’action consiste à décider entre une communauté universelle (biens mis en commun), une communauté réduite aux acquêts (biens à partir du mariage mis en commun) ou une séparation de biens. Sans contrat de mariage, le régime de la communauté réduite aux acquêts est automatiquement attribué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *